Travail des enfants, Malmö – 18-20/06/2001

HRCT

11e CONFÉRENCE DU
GROUPE PROFESSIONNEL
Malmö, 18-20/06/2001

Point 13: Travail des enfants

Selon le rapport préparé par le BIT pour la réunion tripartite (2-6 avril 2001), on estime de 13 à 19 millions le nombre d’enfants et de jeunes âgés de moins de 18 ans qui, dans le monde entier, travaillent dans le secteur HRCT. Environ 2 millions d’entre eux sont victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales.

La conférence organisée par la Fédération internationale des journalistes (FIJ) en septembre 2000 a facilité les échanges d’information entre journalistes de la presse générale et de la presse spécialisée dans le tourisme avec les intervenants sur les questions d’exploitation sexuelle des enfants générée par le tourisme (organisations non gouvernementales, fédérations syndicales internationales). L’Organisation mondiale du tourisme continue à coordonner au niveau mondial les différentes initiatives prises par les différents intervenants du secteur du tourisme (compagnies aériennes, organisateurs de voyages, agences de voyage, hôteliers, organisations non gouvernementales, etc.).

L’affiliée philippine NUWHRAIN a réalisé une étude et adopté un plan d’action sur le travail des enfants dans le tourisme.

La réunion tripartite de l’OIT (2-6 avril 2001) a adopté un article qui stipule que: «le tourisme ne peut connaître un développement durable s’il est lié au travail des enfants. Les pires formes d’exploitation des enfants, notamment dans le tourisme sexuel, ne peuvent qu’y faire obstacle. Il est nécessaire de trouver des solutions de remplacement au travail des enfants, notamment par la scolarisation et la formation. Il convient de développer et de poursuivre la coopération avec des organisations internationales, y compris l’Organisation mondiale du tourisme, les organisations d’employeurs et de travailleurs et des organisations non gouvernementales en vue d’éliminer toutes les formes de travail des enfants dans le secteur. Les conventions (n° 138) sur l’âge minimum, 1973, et (n° 182) sur les pires formes de travail des enfants, 1999, devraient être ratifiées et appliquées par tous les États membres de l’OIT.»

Le deuxième congrès international contre l’exploitation sexuelle des enfants à fin commerciale, après celui de Stockholm (août 1996) aura lieu du 17 au 20 décembre 2001 à Yokohama (Japon). La conférence du groupe professionnel pourrait souhaiter discuter de la nécessité pour l’UITA d’être représentée à ce congrès, en particulier dans les discussions sur les questions liées au rôle du tourisme dans l’encouragement à l’exploitation sexuelle commerciale des enfants.

Il serait souhaitable que les organisations affiliées fassent le point sur l’utilisation dans les négociations avec les employeurs du modèle d’accord concernant la lutte contre la prostitution enfantine par le tourisme, et identifient le cas échéant les obstacles à la promotion de ce modèle d’accord.

La conférence pourrait souhaiter donner mandat au secrétariat de rechercher les possibilités de coopération sur cette question avec d’autres organ La conférence pourrait souhaiter donner mandat au secrétariat de rechercher les possibilités de coopération sur cette question avec d’autres organisations internationales.