Sociétés transnationales, Malmö – 18-20 juin 2001

HRCT

11e CONFÉRENCE DU
GROUPE PROFESSIONNEL
Malmö, 18-20/06/2001

Point 7: Sociétés transnationales

Une partie de plus en plus importante du travail de l’UITA vise à la reconnaissance du mouvement syndical et à la promotion des droits syndicaux dans les sociétés transnationales. Toutefois, nombreux sont encore les groupes transnationaux qui refusent aux travailleurs/euses le droit de s’organiser en syndicats, et qui refusent toute négociation collective.

La conférence du groupe professionnel devrait décider de la priorité à accorder à un renforcement de l’activité de coordination syndicale dans les groupes transnationaux. Ceci devrait passer dans un premier temps par la désignation d’organisations de coordination. Ces dernières seraient chargées de prendre des contacts avec les directions générales des groupes concernés, et de promouvoir la reconnaissance de l’UITA comme interlocuteur syndical au niveau international et la discussion d’accords à dimension globale sur le droit syndical.

Accor

La relation entre l’UITA et le Groupe Accor est à deux niveaux: l’UITA est responsable de l’organisation et de la coordination du Comité d’entreprise européen, qui se réunit une fois l’an dans les bureaux du BIT à Genève; l’UITA est également responsable de l’implantation et du suivi de l’entente sur les droits syndicaux au sein du Groupe Accor, signée en 1995.

Comité d’entreprise européen

À la demande de l’UITA, une rencontre a eu lieu à Paris le 19 mai 2000 afin d’examiner l’accord actuel sur la composition du CEnE Accor. Les demandes syndicales ont reçu les réponses suivantes:

    • Extension géographique du CEnE aux PECO: non, Accor souhaite conserver le cadre géographique actuel, c’est-à-dire les pays de l’Union européenne plus la Suisse.
    • Représentation des travailleurs/euses des franchisés Accor: non, la direction générale du groupe ne peut s’engager au nom des franchisés, sur lesquels elle affirme ne détenir aucun pouvoir.
    • Établissement d’un bureau du CEnE: oui. Il devrait comprendre quatre représentants/tes syndicaux/ales et un/e représentant/e de l’UITA d’une part, et au moins deux représentants/tes d’Accor d’autre part. Le groupe de direction devrait se rencontrer au moins une fois l’an entre les rencontres plénières. Il devrait être partie au processus de consultation qui prendrait place en cas de réorganisation ou d’autres mesures touchant les travailleurs/euses de plus d’un pays.
    • Format des réunions du CEnE: deux réunions plénières d’une demi-journée précédées d’une réunion préparatoire d’une demi-journée et suivies d’une rencontre d’évaluation d’une demi-journée.
    • L’information doit être transmise aux délégués/es au CEnE par écrit et suffisamment longtemps avant la date de la réunion.

Les affiliées de l’UITA ont jugé ces propositions positives et ont donné mandat à l’UITA de les accepter. Elles entreront en vigueur dès la prochaine réunion du comité européen (2001).

Le Comité d’entreprise européen du Groupe Accor s’est réuni les 2-3 octobre 2000. Les participants/tes ont entre autres discuté des principales données financières du groupe. Les participants/tes ont reçu de l’information sur le Régime d’actionnariat des salariés/es, déjà en place en France et qui devait être étendu à 25 autres pays en octobre-novembre 2000. Une discussion s’est engagée sur les activités dans le secteur du tourisme. Une présentation a été faite sur les services à bord des trains (Wagons-Lits) qui font également l’objet d’une réorganisation en profondeur en France (200 suppressions d’emplois), en Autriche (64 suppressions d’emplois), en Belgique et en Italie. Une discussion a également eu lieu sur la politique de ressources humaines du groupe: la direction considère que le taux de roulement est trop élevé et indique clairement qu’elle entend y remédier par une amélioration de la rémunération, une meilleure reconnaissance des compétences et de meilleures possibilités de formation. La direction a également annoncé son intention de s’engager dans un effort soutenu pour donner aux membres des directions locales une formation en dialogue social et en relations de travail.

Accord sur les droits syndicaux

L’UITA continue de faciliter des rencontres avec son affiliée nord-américaine œuvrant dans le secteur hôtelier, HERE, et la direction des ressources humaines du groupe Accor afin d’en arriver à une entente sur les processus de reconnaissance syndicale et les relations de travail dans les établissements d’Accor en Amérique du Nord. Des rencontres ont eu lieu en mars 1999, décembre 1999 et janvier 2000 sur cette question.

Un séminaire coordonné par l’UITA a eu lieu du 19 au 21 juin 2000 à M’Bour, au Sénégal. Des syndicats représentant des salariés/es d’Accor au Bénin, au Burkina-Faso, en Côte d’Ivoire, au Gabon, en Guinée, au Mali, au Niger et au Sénégal ont discuté de leurs relations avec leurs directions respectives, comparé les conditions de travail et recensé les meilleures pratiques.

Bass Hotels and Resorts

Groupe hôtelier qui contrôle Inter Continental (138 hôtels), Crowne Plaza (plus de 140 hôtels dans plus de 40 pays), Holiday Inn (plus de 1500 hôtels dans plus de 60 pays), Express by Holiday Inn et Staybridge Suites. Au total, plus de 3000 hôtels dans environ 100 pays du monde.

Bass a annoncé en avril l’acquisition de 79 hôtels Posthouse rachetés au groupe Compass.

Un comité européen existe dans le groupe depuis 1996. Il accorde une place réduite aux représentants/tes syndicaux/ales dans la mesure où les élections qui désignent les participants/tes au comité manquent de transparence. L’impact du changement de périmètre du groupe (toute l’activité brasserie est sortie du groupe) est inconnu à ce jour.

C&N

Va modifier son nom pour celui de Thomas Cook, une de ses filiales. Essentiellement un groupe spécialisé dans le tour-operating (trente marques environ pour les voyages à forfait), la vente de voyages (3800 agences de voyage), le voyage (plus de 70 avions). Villages de vacances sous la marque Aldiana et hôtels sous la marque Terramar

Une première réunion informelle des syndicalistes concernés/es par la mise en place d’un comité européen d Une première réunion informelle des syndicalistes concernés/es par la mise en place d’un comité européen dans la société s’est tenue à Ténériffe en avril 2001.

Club Méditerranée

Société d’origine française, avec des activités dans les villages de vacances et le tour-operating.

Un comité européen de dialogue social se réunit chaque année. Un projet de déclaration commune sur la limitation de la sous-traitance dans le groupe (elle avait augmenté de 230% en 1999) a été soumis à la direction générale, sans réponse jusqu’à la date de rédaction.

Le représentant de EFFAT (UITA Europe) au comité européen est Christian Juyaux.

Société du Louvre

Société d’origine française active, entre autres, dans le segment de l’hôtellerie de prestige (72 hôtels Concorde) et dans l’hôtellerie économique (Groupe Envergure).

Hilton Group

Société active dans le secteur hôtelier par sa division Hilton International. Emploie plus de 55 000 personnes dans le monde. A vendu en décembre 29 de ses 31 casinos, et a pris le contrôle de la chaîne hôtelière Scandic (154 hôtels, dont 133 en Suède, Finlande, Danemark et Norvège).

Le comité d’entreprise européen Hilton est en majorité composé de non syndiqués.

Les organisations des pays nordiques s’efforcent de minimiser les conséquences de ce rachat sur les relations sociales dans le groupe Scandic. Une première réunion entre les comités européens Hilton et Scandic est prévue le 21 mai. La direction de Hilton a semblé être prête à répondre positivement aux inquiétudes des syndicalistes de Scandic.

Hyatt

Groupe hôtelier d’origine nord-américaine. Une menace de lock-out après une impasse dans les négociations de convention collective au Hyatt de Manille (Philippines) a été mise en échec par l’intervention du secrétariat régional de l’UITA pour l’Asie-Pacifique.

Marriott International

Groupe d’origine nord-américaine. 2300 établissements dans 60 pays, sous les marques Marriott, JW Marriott, Renaissance, Residence Inn, Courtyard, TownePlace Suites, Fairfield Inn, SpringHill Suites, Ramada International pour les hôtels, Marriott, Ritz-Carlton et Horizons pour les villages de vacances. Emploie environ 154 000 salariés/es.

Le groupe Marriott est peu syndicalisé, notamment aux États-Unis.

Preussag

Groupe d’origine allemande. La division tourisme comprend plus de 3200 agences de voyage dans 13 pays, 61 marques de tour-operators, les compagnies aériennes Britannia Airways et Hapag-Lloyd Flug, 21 agences de réception touristique dans les pays d’accueil, plus de 200 hôtels dans 19 pays. A pris en octobre 2000 une part importante dans l’organisateur de voyages d’origine française Nouvelles Frontières.

Preussag représente l’exemple le plus abouti d’une intégration verticale de l’ensemble des activités touristiques, depuis la vente de voyage dans les pays d’origine des touristes, en passant par le transport, la prise en charge dans le pays d’accueil, les hôtels et autres structures d’accueil.

Starwood

Starwood Hotels & Resorts Worldwide contrôle plus de 725 établissements dans 80 pays. Marques: St. Regis, The Luxury Collection, Sheraton, Westin, Four Points by Sheraton, W Brands. Emploie 120 000 personnes.

Une première réu Une première réunion du comité d’entreprise européen devrait se tenir avant l’été.

Actions de solidarité

Hilton International Juin-Août 2000 Soutien aux travailleurs/euses en grève pour protester contre l’insistance de la direction de l’hôtel Hilton de Seoul d’embaucher du personnel intérimaire et de leur interdire le recours à la grève.
Accord sur un traitement équitable des travailleurs/euses intérimaires conclu en août
Korean Federation of Tourism Workers Unions
Hyatt Avril-juin 2000 Dénonciation de la décision de sous-traiter la sécurité au Hyatt Regency de Belgrade
La direction est revenue sur sa décision
NEZAVISNOST
Lordos Hotels (Chypre) mars 99 – Mouvement de grève dans trois hôtels à la suite de la dénonciation par la direction de la convention collective nationale et le licenciement de travailleurs/euses dans le but de sous-traiter des services de l’hôtel
Correspondance avec la société
3 circulaires action d’urgence, incluant une demande d’aide financière
Juillet 99: nomination d’une commission d’enquête par le gouvernement; les deux parties conviennent qu’elles se conformeront à la décision de la commission; le syndicat met fin à la grève
Fév. 2000: La commission rend sa décision: la grève est déclarée légale; le licenciement des salariés/es et des sympathisants/es grévistes est déclaré illégal; cependant, le principe des contrats individuels est déclaré légal.
Juin 2000: la direction refuse de participer à une réunion de médiation; le syndicat décide de l’attaquer pour licenciement illégal
OEXEV-SEK
Lotte Hotel Juin-août 2000 Violences policières contre des travailleurs/euses occupant l’hôtel Lotte de Séoul pour protester contre l’impasse dans les négociations collectives sur les questions d’emploi occasionnel
Circulaires d’action d’urgence,
campagne internet,
plainte au BIT
Manifestations et interventions auprès d’ambassades et de missions de Corée
Nouvelle convention conclue garantissant aux travailleurs intérimaires un contrat de travail permanent après trois années d’ancienneté
Korean Federation of Tourism Workers Unions
McDonald’s déc. 98 Refus de reconnaître le syndicat dans l’usine de conditionnement de McDonald’s près de Moscou
Juillet 2000: menaces de violence contre une responsable syndicale et sa famille
Lettres à la direction locale et générale de McDonald’s, et aux autorités municipales de Moscou. Information sur les sites internet de l’UITA et du bureau de l’UITA à Moscou
Octobre 2000: la direction reconnaît le droit du syndicat à négocier au nom de ses membres. Les négociations sont en cours.
Commerce and Catering Workers Union
McDonald’s Août 2000 Violations des droits et travail des enfants dans une usine produisant des jouets pour McDonald’s en Chine
En réponse à une protestation internationale, McDonald’s s’est référé à son «code de conduite» et a mis fin au contrat avec la société concernée, qui à son tour a mis à la porte tous/tes les salariés/es n’ayant pas l’âge requis.
Hong Kong Christian Industrial Committee
Melia Bali (Indonésie ) Mars 2000 Grève à la suite du licenciement d’un délégué syndical
Réintégration du délégué; transfert de quelques membres de la direction
Melía Bali Sol Workers Union
Pearl Continental Hotels (Pakistan) Nov. 1999 Refus de la direction de la chaîne hôtelière Pearl Continental (4 hôtels au Pakistan) de reconnaître le syndicat; licenciements et harcèlement continu des responsables syndicaux
Circulaire d’action urgente
PCHETUF
Rocco Forte Hotels Nov. 2000 Licenciement de cinq délégués syndicaux à l’hôtel Amigo de Bruxelles
Circulaire d’action urgente
information sur le site internet de l’UITA
CCAS-CSC FGTB-AHS
Shangri-La Dec. 2000 Lock-out en réponse à une grève organisée par le syndicat à la suite du refus de la direction du Shangri-La de Djakarta de permettre à Halilintar Nurdin, employé de l’hôtel et président de FSPM, de participer à la négociation de la convention collective
Circulaires d’action urgente
Campagne sur internet
Interventions auprès de la Banque mondiale qui a financé la construction de l’hôtel
FSPM
Swissôtel Juillet-oct. 2000 Grève à la suite de la rupture des négociations collectives à l’hôtel Swiss Grand de Séoul; action policière contre les grévistes en septembre
Lettres à la direction de Swissôtel
Lettres à la direction générale de Swissair adressées par les syndicats, affiliés à l’ITF, de pilotes et de personnel au sol de Swissair en Suisse
Korean Federation of Tourism Workers Unions




Réseau de recherche

À la demande du secrétariat, les organisations affiliées ont indiqué les personnes de contact qui, dans leur organisation, sont disposées à collaborer à des recherches sur les sociétés transnationales:

Affiliée Pays Nom Prénom N° fax courriel
NGG 1 Allemagne Maur Frank +49 40 38 36 98 Frank.maur@ngg.net
NGG 2 Allemagne Schroeter Klaus +49 40 38 36 98 Hv.hotels@ngg.net
ALHMU Australie Ferrari Tim +61 2 9281 4480 tim@lhmu.org.au
ALHMU Australie O’Keefe Shannon +61 2 9281 4480 Shannono@lhmu.org.au
OEXEV-SEK Chypre Epistithiou Nicos +357 2 849 850 Sek@sek.org.cy
OEXEV-SEK Chypre Theodotou Mimis +357 2 849 850 Sek@sek.org.cy
HK Service Danemark Sørensen Hanne +45 33 30 47 49 44HS@HK.DK
RBF Danemark Jensen Aage +45 3833 6791 Aaj@rbf.dk
HERE Etats-Unis Strieb Lee +1 415 626 17 32 Strieb@aol.com
PAM Finlande Veirto Katja +358 9 701 11 19 Katja.veirto@pamliitto.fi
FGTA-FO France Castro José +331 40 52 85 12
VISZ Hongrie Varnai Zsuzsanna +361 3310 560 Visz@matavnet.hu
VISZ Hongrie Bogdanne Nanai Maria +361 3310 560 Visz@matavnet.hu
HRAF Norvège Ljunggren Eli +47 23 06 21 01 Eli-ljunggren@hraf.no
SWGWTU St. Lucie Hyppolyte Mickael +1 758 452 54 52.
SWGWTU St. Lucie Phillips Crescentia +1 758 452 54 52.
HRF Suède Grönblad Lotta +46 8 411 71 18 Lotta-gronblad@hrf.net

_____________________________________________
1 Pour les transnationales de la restauration, incluant McDonald’s
2 Pour les transnationales de l’hôtellerie et de la restauration de collectivités