Compte-rendu du Comité Européen de Dialogue Social du Club Méditerranée à Paris le 17 octobre 2002

Compte-rendu du Comité Européen de Dialogue Social du Club Méditerranée à Paris le 17 octobre 2002

Présents :Conception GAITAN PEREZ (Espagne), Giuseppe AQUIA (Italie),

        Etienne DAKICHE (France), Christian JUYAUX (EFFAT)
        Laurent AMELINEAU, Olivier SASTRE, Emeric de LIVONNIERE

Après une réunion préparatoire le matin de ce comité européen par les délégués à l’exception du représentant français, les élus au Comité Européen ont décidé de présenter :

Une déclaration préalable :

Nous avons été informés par nos camarades du syndicat VERDI en Allemagne, des difficultés pour la création d’un Comité d’Entreprise à Francfort.

Devant la diminution de la valeur de l’action Club Méditerranée (20 euros) et les difficultés du principale actionnaire (le groupe AGNELLI), il n’y a-t-il pas un risque boursier pour le Club Méditerranée ?

Dans sa réponse le D.R.H. nous informe qu’il n’y a pas de recommandations antisyndicales de la part de la direction générale du Club Méditerranée, et qu’il se refuse à tous commentaires sur le cours de l’action dans la fragilité actuelle du monde boursier, mais qu’il faut attendre les réactions de la communauté boursière sur la présentation des résultats de fin d’année.

1)HELIOS nouvel outil des Ressources Humaines :

A l’aide de transparents, la D.R.H. nous présente le logiciel pour la gestion des emplois et des compétences des GO et GE :
·Quels seront les critères objectifs de la reconnaissance des compétences des salariés (diplômes, validation des acquis professionnels, expérience….)
·Quelles interventions possibles des instances représentatives du personnel en cas de litige sur l’évaluation d’un salarié.
·Comment impliquer les GO et GE dans leur déroulement de carrière ?
·Il y a-t-il une discrimination en fonction de l’age ?
Pour la direction cet outil est un référentiel de compétences pour l’emploi, tant techniques que comportementales et du fait du peu de diplômes européens, c’est une possibilité d’évolution pour chaque employé du Club Méditerranée.

Le CEDS propose une présentation d’HELIOS lors de la prochaine réunion plénière (mai 2003), qui pourrait se tenir à Dieulefit (France) si cela est nécessaire.

2)Résultats semestriels de l’exercice 2001-2002 :

Les documents fournis le matin par la direction a permis aux délégués de préparer quelques questions :
·Quels sont les effets sur la masse salariale de la réduction des coûts ?
·Des explications sur le “ free cash flow ” et le mix/prix ?
·Qu’est ce que veut dire “ l’amélioration de la gamme des villages ”
·Quels allégements des coûts de structures ?
·Quelles sont les activités non rentables ?
·L’optimisation des coûts d’exploitation, est-ce un allongement de la saison ? avec très peu d’argent c’est possible à Porto Maria et c’est un sujet très important en Sicile, il y a un marché du 3eme age !

Dans sa réponse la direction nous a présenté les modifications de la distribution du Club Méditerranée (Autriche, Pologne, Espagne) et nous a expliqué ;

-Le free cash flow : c’est le solde recettes et dépenses,
-Mix/prix : c’est la recette moyenne par GM.

De plus l’amélioration de la gamme vient de la fermeture de 2villages à 2 tridents (Porto Pedro et Leysin) et dans le même temps l’ouverture de 2 villages à 3 et 4 tridents. Le GM feed back nous informe une amélioration de la satisfaction de la clientèle.
La direction propose d’inviter le service qualité au prochain CEDS.

Pour la masse salariale et les frais de structure, le plan rebond a permis une économie de 70 millions d’euros.

Si la durée moyenne des saisons a augmenté, nous devons vendre le séjour à un minimum de GM pour ouvrir le village.

Les établissements fermés à ce jour :

-Ténériffe : mis en vente, et négociation avec les organisations syndicales pour le licenciement du personnel permanent.
-Côte d’Ivoire : fermeture provisoire d’Assinie du fait des troubles politiques.
-Tunisie : fermeture provisoire de Gerba pour cause d’actes terroristes.
-Israël : fermeture de Corail Beach .
-Asie : transfert à Cherating Beach des GM de Bali et fermeture de Moréa en Polynésie.

Les nouveaux établissements qui doivent ouvrir :

-La Palmyre (France) en juin 2003.
-Peisey-nancroix (France) pour l’hiver 2003/2004.
-Brésil, Cuba, Egypte.

3)La nouvelle organisation opérationnelle :

A l’aide de transparents la direction générale nous présente la nouvelle fonction de Directeur Régional des Opérations.

Seront-ils les interlocuteurs sociaux des instances représentatives du personnel et des organisations syndicales locales et pouvons-nous connaître les noms et adresses de ces responsables ?

Si 90% de notre activité est de l’hôtellerie – restauration, à l’intérieur de l’établissement, le chef de village reste le patron, au delà le D.R.O. est l’encrage local du Club Méditerranée.

Pour l’avenir, ils seront la pérennité comme interlocuteur social et leur répartition géographique sur l’Europe sont :
·France¤ 6 D.R.O.
·Grèce ¤ 2 D.R.O.
·Espagne – Portugal¤ 1 D.R.O.
·Italie¤ 1 D.R.O.

4)Statut des GO Londres :

A notre connaissance, en Italie nous n’avons plus de GO Londres et en Espagne nous n’avons aucun contrôle sur cette catégorie, c’est pourquoi nous demandons l’application de la directive européenne sur le respect des conditions sociales applicables localement des salariés embauchés en Grande Bretagne et répartis dans les différents villages en Europe.

Avec l’accord du Ministère du travail (Eric AUBRY) nous appliquons l’article 3 de la directive sur des conditions de travail équitables car ce sont des contrats de travail Britanniques.

5)Mobilité transnationale :

Après une présentation des contacts entre l’UITA et la direction générale du Club Méditerranée sur la négociation d’un accord social mondial permettant une mobilité des travailleurs dans les différents pays à travers le monde, le débat s’engage avec les délégués sur les conditions sociales de la mobilité sur :

·Le respect des conventions collectives nationales ou régionales et accords paritaires locaux.
·Avoir des conditions de travail, de logement et de nourriture acceptables
·Obtenir une prise en charge des frais réels et du temps de voyage.
·Possibilités de bénéficier des installations et liberté de participer aux animations.
·Délais de prévenance des salariés concernés le plus tôt possible et au minimum un mois avant de partir.

Nous avons appris que 300 jeunes avaient été embauchés en Andalousie pour aller travailler en Suisse et dans les Alpes. De plus des travailleurs turcs doivent venir dans les stations Savoyardes. Quand est-il réellement ?

La DRH envisage une approche expérimentale, dans le respect non pas de l’égalité des droits mais de l’équité pour les salariés concernés. En vue d’une négociation les propositions de cadre social doivent parvenir à Emeric de LIVONNIERE.

6)Formations des membres du CEDS :

Comme décidé lors du dernier CEDS en mai 2002, l’EFFAT a mis en œuvre des formations décentralisées dans les pays. A ce jour nous avons réalisé une session les 10 et 11 octobre à Rome (compte-rendu en annexe) et celle prévue à Madrid les 30 et 31 octobre est repoussée au mois d’avril 2003.

Pour conclure Laurent AMELINEAU (DRH) déclare :

“ le Club Méditerranée va mieux, nous avons des finances saines, et nous ne sommes pas entre les mains des banques. Après le marché Nord Américain, c’est aujourd’hui l’Asie et un fragilisation de l’Afrique du Nord. D’où une situation de repli et notre vigilance doit toujours être là. Grâce au projet rebondir l’exercice 2002 ne finira pas dans le rouge ”.

Lyon le 20 octobre 2002

Compte-rendu établi par Christian JUYAUX
Secrétaire du CEDS du Club Méditerranée