Activités dans les régions – Rapport par pays: PAM Finlande, Malmö – 18-20 juin 2001

HRCT

11e CONFÉRENCE DU
GROUPE PROFESSIONNEL
Malmö, 18-20 juin 2001

Point 5: Activités dans les régions
Rapport par pays: PAM Finlande

Rapport présenté par Palvelualojen ammattiliitto PAM ry (PAM) (ex-HRHL)

Négociation collective

La convention collective signée pour la période du 1er février 2000 au 31 janvier 2001 était particulière au syndicat. Un modèle d’augmentation des salaires, qui applique les limites établies dans un cadre commun, a été adopté dans toute la Finlande. Cette solution relative aux hausses de salaires a été acceptée dans une tentative de solutionner le problème du chômage, qui demeure élevé.

De nouvelles dispositions importantes sur les heures de travail ont été incorporées à la convention collective du secteur de l’hôtellerie et du catering. L’entente précédente contenait un système d’allocation de temps de travail réduite combiné avec le travail durant les jours fériés. Le système permettait aux employeurs d’économiser sur les coûts de main-d’œuvre en transférant des salariés/es dans des postes à temps partiel ou en n’embauchant que du personnel à temps partiel. Les employeurs ont été impitoyables dans l’utilisation de cette occasion qui leur était offerte et le nombre de salariés/es à temps partiel a connu une augmentation marquée.

Le syndicat tentait d’obtenir un nouveau système qui permettrait de mettre un terme à cette exploitation des travailleurs/euses. Le but visé était d’obtenir, pour les salariés/es à temps partiel, les mêmes avantages que ceux consentis aux salariés/es à temps plein, au pro-rata des heures travaillées. Le coût relatif du travail effectué ne devrait pas varier de manière significative selon qu’il est effectué par des salariés/es à temps plein ou à temps partiel. McDonald’s, par exemple, ne voyait pas du tout l’idée d’un bon oeil.

Le nouveau système stipule que les heures de travail, dans un poste à temps plein, devraient être de 111 heures par période de trois semaines. Il y aura neuf jours fériés reconnus à plein salaire. Les salariés/es à temps partiel obtiendront la reconnaissance des jours fériés payés sur une base graduelle, et le système devrait entrer en vigueur complètement d’ici le 1 er janvier 2003. La nouvelle entente n’affecte d’aucune façon la durée du congé annuel.

En même temps, à titre d’essai, il a été convenu avec les employeurs que le nombre minimum d’heures offert à un/e salarié/e à temps partiel devrait toujours être entendu au départ et inscrit au contrat d’emploi. Bien que cette entente soit sur base d’essai seulement, elle n’en constitue pas moins une avancée remarquable, les employeurs ayant par le passé eu tendance à rédiger des contrats stipulant qu’ils pouvaient demander aux salariés/es d’entrer au travail selon et au gré des besoins.

La convention collective actuelle, qui sera en vigueur du 1 La convention collective actuelle, qui sera en vigueur du 1er février 2001 au 31 janvier 2003, est fondée sur les dispositions générales de la politique nationale de revenus qui s’applique à l’ensemble du marché du travail. L’accord est donc axé principalement sur le taux d’augmentation des salaires. Au début de la période couverte par la convention, les salaires ont été relevés au minimum de 3,2%, et ils seront augmentés encore au 1 er mars 2002 de 2,6% au minimum. Les dernières négociations avaient pour objectifs des augmentations de salaires contenues, une faible inflation et une amélioration du taux d’emploi.

Évolution du secteur

Quelques 150 nouveaux restaurants licenciés ont ouvert leurs portes en 2000. Certains d’entre eux étaient déjà en activité, mais ne servaient que de la bière à faible teneur en alcool, alors qu’ils ont maintenant un permis d’alcool complet. Plusieurs restaurants et hôtels ont procédé à des agrandissements, et le nombre de chambre d’hôtel s’est fortement accru, en particulier dans la région métropolitaine d’Helsinki. La concurrence s’est accrue, ce qui a mené à une augmentation du marché gris.

SHR, la fédération finnoise des employeurs du secteur de l’hôtellerie-restauration, a élaboré son propre programme pour l’éradication du marché gris. L’ancienne HRHL, devenue PAM, fait des pressions sur le gouvernement avec la fédération des employeurs pour la réduction du taux de la TVA sur le service aux tables et les aliments et de la taxe sur les boissons alcooliques. Le Parlement finnois étudie actuellement des modifications à la Loi sur les boissons alcooliques. Le syndicat fait également campagne pour le resserrement des critères d’attribution des permis de servir des boissons alcooliques.

Législation sur le tabac

La loi interdisant de fumer dans les endroits publics en Finlande a été adoptée il y a quelques années. En 1994, l’interdiction a été étendue aux lieux de travail, mais les restaurants restaient encore en dehors du champ d’application de la loi. Toutefois, en 1999, les restrictions à l’usage du tabac ont été appliquées aux restaurants. Dans chaque établissement, la moitié des tables devront être réservées aux non-fumeurs/euses à compter du 1 er juillet 2001. Pour les travailleurs/euses de la restauration, la législation sur le tabac signifie une amélioration importante des conditions de santé et de sécurité au travail. Il est également interdit de fumer au comptoir d’un bar, à moins que l’aire où se trouve le comptoir ne soit équipée d’un système de ventilation efficace permettant d’évacuer la totalité de la fumée de tabac.

Depuis le 1 er juillet 2000, la fumée de tabac est classée parmi les substances cancérigènes en Finlande. Une employée enceinte doit être affectée à un poste dans un environnement libre de fumée durant toute sa grossesse. Si l’employeur ne dispose d’aucun poste convenable, l’employée a droit à un congé de maternité payé majoré d’une allocation de grossesse quotidienne spéciale, tous deux applicables pour la durée de la grossesse. Des examens de santé réguliers doivent être prévus pour tous/tes les employés/es qui sont exposés/es à la fumée du tabac. Par ailleurs, le nom de tous/tes les employés/es qui sont exposés à la fumée du tabac durant plus de 40 jours au cours d’une année doit être inscrit Depuis le 1er juillet 2000, la fumée de tabac est classée parmi les substances cancérigènes en Finlande. Une employée enceinte doit être affectée à un poste dans un environnement libre de fumée durant toute sa grossesse. Si l’employeur ne dispose d’aucun poste convenable, l’employée a droit à un congé de maternité payé majoré d’une allocation de grossesse quotidienne spéciale, tous deux applicables pour la durée de la grossesse. Des examens de santé réguliers doivent être prévus pour tous/tes les employés/es qui sont exposés/es à la fumée du tabac. Par ailleurs, le nom de tous/tes les employés/es qui sont exposés à la fumée du tabac durant plus de 40 jours au cours d’une année doit être inscrit au registre spécial pour les employés/es exposés/es à des substances cancérigènes en milieu de travail, qui existe depuis 1979.

Union des syndicats de service

HRHL, le Syndicat des travailleurs/euses de l’hôtellerie et de la restauration, a cessé d’exister le 31 décembre 2000. Quatre syndicats affiliés à SAK, le Syndicat des travailleurs/euses de l’hôtellerie et de la restauration, le Syndicat des employés/es de commerce, le Syndicat des employés/es d’entretien et le Syndicat des techniciens/nes et employés/es spécialisés/es ont fusionné le 29 novembre 2000 pour former un nouveau syndicat appelé PAM, l’Union des syndicats de service.

La nouvelle organisation syndicale compte quelques 200 000 membres et 300 sections locales. PAM assure la négociation de 50 conventions collectives, dont un certain nombre portent sur des entreprises spécifiques. Le syndicat et le bureau du fonds de chômage qui y est rattaché ont un effectif total de 250 personnes, dont un peu plus d’une centaine sont affectées aux bureaux régionaux.

Le syndicat a pour principaux objectifs de bien représenter les intérêts des travailleurs/euses du secteur des services et d’exercer une influence sur les questions sociales, afin d’améliorer la reconnaissance du secteur des services. Le syndicat a pour principe fondamental de rester près de sa base dans toutes ses activités.

La nouvelle organisation est dirigée par la présidente de l’ancien Syndicat des employés/es de commerce, Mme Maj-Len Rehmal. L’ancien président du HRHL, M. Jorma Kallio, en est le premier vice-président, tandis que M. Kaarlo Julkunen du Syndicat des employés/es de commerce en est le second vice-président. Le Conseil général du syndicat est formé de 160 membres, désignés/es par les syndicats fondateurs. Le Comité exécutif compte 29 membres, aussi désignés/es par les syndicats fondateurs.

Vers la fin de 2002, le syndicat tiendra des élections au scrutin proportionnel par vote postal, afin d’élire un nouveau Conseil général de 120 membres. Le Conseil général élira à son tours les membres du Comité exécutif, le/la président/e et deux vice-présidents/tes.