Activités dans les régions, Malmö – 18-20 juin 2001

HRCT

11e CONFÉRENCE DU
GROUPE PROFESSIONNEL
Malmö, 18-20/06/2001

Point 5: Activités dans les régions

Sous ce point sont décrites les évolutions constatées dans les différentes régions et les activités entreprises par les secrétariats régionaux de l’UITA et/ou les affiliées depuis la dernière réunion du comité du groupe professionnel. Les participantes et participants pourront le cas échéant compléter ce rapport par des présentations orales.

Afrique

Cette région est active dans le secteur HRCT essentiellement au travers de projets de développement syndical, notamment concernant le groupe Accor. Le détail de ces projets d’éducation figure sous le point 8 de l’ordre du jour.

Asie/Pacifique

Le projet HRCT a été rendu possible par la décision de LO-TCO de coopérer avec l’UITA dans le cadre d’un projet lancé en 1999.

Ce projet permet à l’UITA de soutenir le développement et la consolidation de nouvelles organisations/fédérations syndicales dans le secteur HRCT et d’autres syndicats comptant un faible nombre de membres dans le secteur HRCT ou qui présentent d’autres problèmes leur interdisant d’atteindre leur potentiel de syndicalisation.

Le projet prévoit mener des actions dans dix pays:

    • Fidji – National Union of Hotel and Catering Employees
    • Inde – Federation of All Goa Five Star Hotel Employees’ Unions
    • Malaisie (Est) – syndicats de l’hôtellerie de Sarawak (et Sabah)
    • Mongolie – Mongolian Trade and Service Workers’ Federation
    • Népal – Nepal Tourism and Hotel Workers’ Union
    • Pakistan – différents syndicats d’entreprise dans le secteur de l’hôtellerie – par l’entremise du bureau de liaison de l’UITA A/P au Pakistan
    • Sri Lanka – Ceylon Mercantile, Industrial & General Workers’ Unions (CMU)
    • Taiwan – différents syndicats d’entreprise dans le secteur de l’hôtellerie
    • (p. ex. Taipei Grand Hotel Workers’ Union)
    • Thaïlande – Phuket Federation of Hotel and Service Labour et différents syndicats de l’hôtellerie à Bangkok
    • Corée

Des résultats commencent à se faire sentir dans quelques-unes des organisations touchées par ce projet.

De plus, un autre projet assurera le financement d’un séminaire annuel à l’intention des syndicats du secteur HRCT en Indonésie.

Fonds de défense HRC de l’UITA Asie

Durant la période sous examen, le Fonds de défense a été appelé à intervenir pour défendre un responsable syndical de l’hôtel Diamond de Manille, en réponse à une demande de NUWHRAIN.

Transnationales

Au cours de l’année, le secrétariat régional a reçu de KFTW (Corée) une demande d’information portant spécifiquement sur le Groupe Hong Leong (chaînes hôtelières CDL, Millennium et Copthorne) . L’Hôtel Hilton, syndiqué par KFTW, a récemment été acquis par CDL.

Une autre demande d’information, sur Hyatt , est venue du SFWU (Nouvelle-Zélande) à la suite d’un conflit portant sur la sous-traitance du service d’entretien ménager. L’UITA a lancé une campagne de protestation contre cette décision, qui a coïncidé avec le déclenchement d’élections en Nouvelle-Zélande. Bien que le Hyatt Auckland soit allé de l’avant avec sa décision de sous-traiter ces services, le SFWU considère que la campagne a été un succès sur d’autres points. La campagne a en particulier permis de faire comprendre à l’industrie hôtelière que toute tentative future de recourir à la sous-traitance rencontrera une forte opposition.

Les réunions de l’UITA A/P sur les chaînes Shangri-La et Starwood, tenues à Penang en novembre 2000, ont permis aux syndicats d’échanger leurs conventions collectives et de discuter de problèmes communs, des tactiques employées par la direction et de l’introduction des compétences multiples.

Au Shangri-La de Djakarta (Indonésie), la direction a préféré fermer l’hôtel et lock-outer les employés/es plutôt que de négocier de bonne foi avec le syndicat. Elle les a ensuite menacés de licenciement définitif s’ils/elles ne renonçaient pas à leur appartenance syndicale. L’UITA a coordonné des actions de protestation et encouragé des pressions sur les représentants/tes d’Indonésie à l’étranger. L’UITA est également intervenue auprès de la Banque mondiale, dont la branche qui s’occupe des investissements dans le secteur privé, International Finance Corporation (IFC), a aidé à financer l’hôtel Shangri-La de Djakarta. Les principaux tour-opérateurs ont été informés de la situation dans cet hôtel. À la date de rédaction du rapport, le conflit n’était pas résolu.

Le secrétariat international de l’UITA a entrepris de créer une banque de données mondiale sur McDonald’s, à partir d’un questionnaire transmis aux syndicats. En Nouvelle-Zélande, SFWU a récemment réussi à négocier une convention collective avec McDonald’s touchant quelques 5 000 travailleurs/euses.

Birmanie

À la suite de l’adoption par la conférence internationale du travail en juin 2000 d’une résolution visant à obliger la junte militaire au pouvoir en Birmanie à appliquer la convention 29 sur le travail forcé, un certain nombre d’organisations syndicales ont adressé des courriers aux entreprises ayant des activités en Birmanie. Les centrales nationales CFDT et FO de France ont en particulier demandé au groupe Accor de cesser ses activités dans ce pays. Le groupe Accor a répondu par la négative.

Caraïbes

La seconde réunion du comité régional de l’UITA pour les Caraïbes a eu lieu à la Barbade du 15 au 17 janvier 2001. Au cours de cette réunion, des entrevues ont eu lieu avec M. Ralph Taylor, président de la Caribbean Hotel Association (CHA), en vue d’établir des relations avec cette organisation patronale du secteur du tourisme. Des entretiens, très positifs, ont également eu lieu avec Jean Holder, secrétaire général du Caribbean Tourism Organization (CTO). M. Holder a proposé que le bureau régional de l’UITA pour les Caraïbes soit membre du groupe de travail au sein du CTO, avec pour objectif de développer des formations en ressources humaines en vue d’utiliser des compétences au sein des Caraïbes. Le CTO s’est félicité de l’échange d’idées et de la promesse faite par le bureau régional de le tenir informé de la position de l’UITA sur le tourisme durable.

Formation

Un séminaire sur la «syndicalisation au sein de la chaîne hôtelière Sandals» a été organisé aux Bahamas en octobre/novembre, avec la participation des syndicats des Bahamas, de la Jamaïque, d’Antigua et de Ste-Lucie.

Dans le même temps a eu lieu un autre séminaire (avec l’assistance de Robert Morris, secrétaire général adjoint/directeur des relations de travail de BWU) sur «les nouvelles tendances relatives aux négociations collectives/qualifications actuelles du/de la responsable syndical/e» pour les responsables du BHACWU, qui dans leur majorité étaient fraîchement élus/es.

Un séminaire/atelier a également été organisé à La Barbade sur la «syndicalisation du secteur de la restauration rapide», auquel ont participé 23 personnes, dont des représentants/tes de la Guyane, de St Kitts, de Trinidad et Tobago, de Ste-Lucie et de La Barbade, le pays hôte.

La réunion a étudié des techniques de syndicalisation et les moyens de cibler des personnes susceptibles d’inciter d’autres employés/es à adhérer à un syndicat.

Europe

Le dialogue social dans le secteur européen de l’hôtellerie et de la restauration

Le séance plénière de la commission du dialogue social qui s’est tenue le 20 décembre a approuvé le plan de travail du bureau de consultants chargé de l’exécution du projet «Tendances à moyen terme dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration et leurs conséquences pour l’entreprise et le marché du travail», et a repris le débat sur la validation des qualifications avec des représentants du CEDEFOP et de la Commission pour finalement s’accorder sur un programme de travail pour l’année 2001.

Le dialogue social dans le secteur de la restauration institutionnelle en Europe

Le SETA-UITA et la FERCO ont tenu les 7 et 8 novembre 2000 leur deuxième réunion commune du dialogue social dans le secteur de la restauration collective. La mise en application d’un projet de formation commun à l’hygiène alimentaire et à la sécurité du travail a été convenue dans le cadre du suivi de l’accord sur la formation et de la déclaration commune sur la sécurité alimentaire. Une première discussion s’est ouverte sur une éventuelle définition commune des critères de qualité lors de la passation de marchés publics. Le séminaire sur la sécurité alimentaire a constitué un forum de discussions avec des représentants/tes de la Commission de l’UE, de groupes du secteur alimentaire, de fédérations patronales et de syndicats sur la politique de l’UE en matière de sécurité alimentaire, sur l’implication des interlocuteurs sociaux ainsi que sur les OGM et les produits alimentaires nouveaux. Il s’est terminé par une présentation d’exemples positifs de mesures de formation à l’échelle nationale dans le domaine de la sécurité et de l’hygiène alimentaires.

Belgique

Une dizaine de sociétés actives dans le secteur de la restauration (dont McDonald’s, Pizza Hut, Quick Restaurants) ont annoncé le 8 mai 2001 la constitution d’une association nommée Belgian Modern Restaurants Association (Bemora). Le but de cette association est clairement de faire pression sur les représentants employeurs aux négociations collectives pour le secteur HORECA pour qu’une éventuelle signature de la nouvelle convention collective soit accompagnée de «compensations» pour les employeurs. Les organisations syndicales ont immédiatement protesté contre la mise en cause par un nombre réduit d’employeurs d’une convention collective qui intéresse environ 80 000 personnes.

Pays-Bas

La convention collective de deux ans conclue entre le FNV Horecabond et l’association des employeurs VENECA pour le secteur de la restauration de collectivités aux Pays-Bas a concrétisé les améliorations suivantes pour les quelques 16 000 travailleurs du secteur:

    • 4% d’augmentation salariale le 01.05.01 et le 01.01.02
    • paiements uniques de 300 florins pour la catégorie salariale la plus basse le 31.12.01 et le 31.12.02.
    • 14 jours de congé supplémentaires dans le cadre de la réduction du temps de travail hebdomadaire (dont 9 jours peuvent être rémunérés en lieu et place à concurrence d’un taux journalier de 0,45% du salaire annuel)
    • option «d’achat» de 3 jours de congé supplémentaires
    • option pour les travailleurs/euses de plus de 55 ans «d’acheter» 9 jours de congé supplémentaires (à concurrence d’un taux journalier de 0,3% du salaire annuel)
    • 5 jours de congé pour prendre soin des personnes à charge (à 70% du salaire)
    • 1 jour de congé pour les urgences familiales (à 100% du salaire)
    • plan de formation du personnel pour tous les travailleurs/euses
    • aide financière pour s’occuper des enfants.

Union nordique des syndicats de l’hôtellerie et de la restauration

La conférence organisée par l’Union nordique des syndicats de l’hôtellerie et de la restauration du 27 au 29 janvier 2001 à Norrköping, en Suède, a accueilli environ 35 responsables syndicaux/ales et représentants/tes des travailleurs/euses de chaînes d’hôtels et de restaurants transnationales (Scandic, Compass, Sodexho, SAS, Gate Gourmet, Choice, Fazer Amica, McDonald’s) de Suède, du Danemark, de Norvège, de Finlande et d’Islande. Cette conférence avait pour objectif d’échanger les expériences accumulées par les CEnE existants et de développer des stratégies permettant d’améliorer le travail des CEnE dans le futur.

Sommet sur le tourisme à Lille

Le 22 novembre 2000, la présidence française du conseil a lancé une invitation à participer au forum «Tourisme et développement durable» à Lille. Des représentants/tes du secteur du tourisme ont à cette occasion présenté aux ministres du Tourisme des États membres de l’UE et à plus de 300 participants/tes leurs avis ainsi que leurs conceptions et revendiqué une politique européenne du tourisme durable. Kerstin Howald s’est exprimée au nom des travailleurs/euses du secteur du tourisme dans le cadre de l’atelier «Tourisme durable et emploi».